audrey_hepburn_4

Son professeur de danse Sonia Gaskel lui avait dit "Tout doit venir de l'intérieur" et qui mieux qu'Audrey Hepburn aurait pu mieux sublimer cette maxime! Ses immenses yeux, son sourire, son visage pétillant, sa grâce naturelle et son élégance inégalable (grâce à son ami Givenchy), voilà l'image inoubliable qu'Audrey a laissé au monde entier. Or, en lisant ses biographies, on se dit que partir d'une enfance digne d'un roman de Zola pour finir à cette femme qui a marqué le monde entier, le chemin parcouru a dû être émotionnellement chargé! D'ailleurs son parcours me fait un peu penser à celui de Chaplin : tous deux ont connu l'abandon d'un père, ont souffert de la faim mais sont devenus des légendes au cinéma en laissant une silouhette singulière...

ChaplinSilhouette      audrey2_1_

Cependant, contrairement à Chaplin, ce n'est pas le cinéma qui attirait Audrey. En effet, depuis l'âge de 5 ans elle suit des cours de danse classique et à 11 ans, alors que la Hollande est toujours envahie par les troupes allemandes, sa mère l'emmène voir Margot Fonteyn son idole. Ce jour-là, Audrey sait qu'elle ne vivra que par et pour la danse afin de devenir, elle aussi, une très grande ballerine.

1944_dance

Audrey_audrey_hepburn_5483429_321_494  Audrey_audrey_hepburn_5483446_269_400  Audrey_audrey_hepburn_5483506_365_500

Bien des années plus tard en Angleterre, son passé médical brisera malheureusement ce rêve d'enfant. Nous sommes en 1948, Audrey Hepburn mesure 1,71m avec un poids de 45 kg (ben wouai, c'est pas grand comme IMC!) Elle a conservé une santé fragile avec des séquelles pulmonaires et cela n'est pas compatible pour une carrière de "première ballerine". Audrey se tourne donc vers le Music Hall et se retrouve à Londres comme chorus girl dans la comédie musicale "Hight Button Shoes" ou elle danse dans des revues aux titres épicés comme "sauce tartare" puis "sauce piquante" (non, non, ce n'est pas de la pub pour une marque d'épices très connue) étant tout le reflet de sa vitalité.

1948_chorusgirl  1950_saucepiquante  Audrey_Hepburn_Hepburn3

"J'aimais être dans les shows ou au Music Hall. J'avais besoin de musique dans ma vie, je me sentais redevenir une fille normale avec la sensation d'exister enfin"

1952_tspeople  Pre_Stardom_audrey_hepburn_5479460_270_401  Pre_Stardom_audrey_hepburn_5479474_270_401  Pre_Stardom_audrey_hepburn_5479485_270_401

Enchaînant avec du mannequina (elle pose ci-dessus comme modèle pour gagner un peu d'argent), Audrey est sollicitée pour un petit rôle dans "Monte Carlo baby", film tourné en France sur la Côte D'azur. Et c'est justement l'endroit où il fallait être car Colette la remarque sur les plateaux de tournage dans un hôtel et décide que ce sera elle la nouvelle héroïne de son roman ("Gigi") qui doit être adapté dans un théâtre à Broadway. Peu de semaines après la Première, tout New-York ne parle que de cette jeune fille de 22 ans...

gigi11v2635  1952_gigi audreygigi

Audrey_Hepurn_Colette_2  Gigi_audrey_hepburn_10956647_457_441 

A Hollywood au même moment, William Wyler recherche une actrice pouvant remplacer Jean Simmons et décide de contacter cette "fameuse Audrey Hepburn" pour un film qu'il veut tourner à Rome. Dès la dernière représentation de "Gigi", Audrey file directement à Rome car le tournage a déjà commencé et Wyler ne veut aucun dépassement de son budget. "Vacances romaines" devient immédiatement un succès en étant 10 fois nominés, remportant 3 Oscars faisant ainsi d'Audrey la nouvelle Etoile d'Hollywood pour son interprétation d'une jeune reine mutine et pétillante.

Behind_the_scenes_of_Roman_Holiday_audrey_hepburn_7922845_458_353  Vacances_romaines_1953_Roman_Holiday_30  Vacances_romaines_1953_Roman_Holiday_14 

  Vacances_romaines_1953_Roman_Holiday_5  vespa_vacances_romaines  roman_holiday

1954_oscar  affiche_vacances_romaines  47c1733d6d6bf027_landing

Après cette "escapade à Rome", Audrey retourne sur les planches du théâtre avec le rôle d'Ondine. C'est une 2ème consécration et elle gagne un Tony Award (l'équivalence d'un Molière bien de chez nous)

Audrey_Hepburn180  1954_ondine  ondine010

  Un autre réalisateur en "W" (Billy de son prénom... Allez, on se creuse un peu les méninges!) la sollicite pour un film avec Humphrey Bogart et Willliam Holden.  De ce film va naître "la silhouette à la Audrey", l'élégance et la classe (ma si, Aldo) et Billy Wilder (vous n'aviez pas trouvé?) qui avait plutôt fait tourner des actrices blondes et, comment dirai-je, pulpeuses... lâchera ses quelques mots :

"Elle est capable à elle seule de faire de la poitrine une valeur du passé"

Audrey_in_Sabrina_audrey_hepburn_10956604_379_480  Audrey_Hepburn_as_Sabrina  Annex_HepburnAudreySabrina_02

Puis on entendra encore les violons jouer la romance avec les films de Black Edwards (ben où il est le "W"ce coup-ci? Ah si, là, vers le milieu...) et de Stanley Donen (Ah ben lui, pas un seul "W", ça alors!) qui couronneront l'élégance ultime d'Audrey Hepburn habillée par son fidèle ami Givenchy.

  audrey_hepburn_dans_diamants_sur_canape_diaporama_portrait  annex__hepburn_audrey_breakfast_at_tiffanys_13  diamants_sur_canap_  Breakfast_at_Tiffanys_15 

audrey_flowers audrey_isolde audreyhepburn20ea3 audrey_hepburn_funny_face

Audrey_Hepburn_in_Funny_Face_Wedding_Dress  Funny_Face_Audrey_Hepburn_F2  229246571_d513ce37d4  Funny_Face_audrey_hepburn_824890_370_448

Et ça, ce n'est que la 1ère partie d'Audrey Hepburn au cinéma! Des années 60 aux années 80, elle fera encore 13 films (son dernier rôle étant celui d'un ange) Elle refusera de "sacrifier le bonheur familial aux artifices de la gloire cinématographique" et parlant de son bonheur d'être mère, elle dira : "le plus difficile dans la maternité c'est cette inquiétude intensive que l'on ne doit pas montrer"

2905115157_1

Elle deviendra en 1988 Ambassadrice de l'Unicef (car là, ce n'est pas du cinéma) ce même organisme humanitaire qui, jadis, l'avait tant aidée. "J'étais une enfant sous-alimentée pendant les années de l'après guerre. J'ai bénéficiée des services de l'Unicef, j'ai connu l'Unicef toute ma vie"

2898778033_1